Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Aide scolaire

diagnostic » ou « diagnostique » ?

28 Avril 2017 , Rédigé par Aide Scolaire

On écrit « diagnostic » quand on fait usage du nom : quand « diagnostic » est un nom, alors il finira par un « c ». L’astuce consiste à remplacer le mot par le verbe « diagnostiquer » conjugué à l’imparfait. La phrase perd son sens ? Alors vous écrirez « diagnostic ».

Exemples : Voici le diagnostic du docteur (on ne peut pas écrire « voici le diagnostiquait du docteur »). Le diagnostic est intéressant (on ne peut pas écrire « le diagnostiquait est intéressant »).

On écrit « diagnostique » quand on fait usage du verbe ou de l’adjectif : lorsqu’on peut remplacer le mot par le verbe « diagnostiquer » à l’imparfait alors on écrira « diagnostique » finissant par « que ». Il en va de même lorsqu’on utilise « diagnostique » comme adjectif. Un moyen de le savoir est de se demander « qu’est-ce qui est diagnostique ? », si le nom qui le précède répond à cette réponse, alors vous êtes bien en train d’écrire l’adjectif « diagnostique ». Qu’il soit masculin ou féminin, l’adjectif s’écrit diagnostique.

Exemples : Une analyse diagnostique (adjectif : qu’est-ce qui est diagnostique ? C’est l’analyse). Ma mère diagnostique l’enfant à la maison (on peut dire « ma mère diagnostiquait l’enfant… »).



Pour rappel, voici la conjugaison au présent du verbe diagnostique (vous pouvez retrouver toutes les conjugaisons ici) :

Présent du verbe diagnostiquer
je diagnostique
tu diagnostiques
il diagnostique
nous diagnostiquons
vous diagnostiquez
ils diagnostiquent


Ces règles s’appliquent également pour « pronostic » et « pronostique ». Par exemple, « les courtiers pronostiquent une remontée des cours » mais « quels sont vos pronostics pour la course ? ».

Lire la suite

L'accord du participe passé laissé à donné à

27 Avril 2017 , Rédigé par Aide Scolaire

Dans ce cas complexe, le participe passé reste invariable si son C.O.D. est le verbe à l'infinitif. Si l'infinitif n'est pas le C.O.D., le participe passé s'accorde.
Exemples : les chaussures qu'on lui avait laissées à ressemeler -> on lui avait laissé quoi ? des chaussures à ressemeler.

Lire la suite

L'accord du participe passé laissé devant un infinitif

27 Avril 2017 , Rédigé par Aide Scolaire

Pour l'accord du participe passé laissé devant un infinitif, les avis sont partagés : certains estiment que ce participe passé reste invariable (comme pour la règle qui s'applique au participe passé fait devant un infinitif), d'autres optent pour son accord en genre et en nombre avec son sujet.
Exemple avec l'auxiliaire avoir :
La jeune fille que j'ai laissé(e) conduire.

Exemple avec l'auxiliaire être (forme pronominale) :
Elle s'est laissée grossir. -> Elle est le sujet de grossir - > Accord.
Elles se sont laissé convaincre. -> Elles n'est pas le sujet de convaincre. -> Pas d'accord.

Remarque : Si l'on suit les recommandations du Conseil supérieur de la langue française de 1990 (nouvelle orthographe), on n'accorde plus les participes « fait » et « laissé » suivis immédiatement d'un infinitif.

Lire la suite

L'accord du participe passé fait devant un infinitif

27 Avril 2017 , Rédigé par Aide Scolaire

Si le participe passé fait est placé devant un infinitif, alors il reste invariable et ne s'accorde pas avec son sujet, même si celui-ci est placé devant.
Cette règle s'applique avec l'auxiliaire avoir, et avec l'auxiliaire être dans le cadre d'une forme pronominale.
Exemples avec l'auxiliaire avoir : Elle les a fait déjeuner. / La quiche que j'ai fait cuire.
Exemple avec l'auxiliaire être : Les tricheuses se sont fait gronder.

Lire la suite

L'accord du participe passé suivi d'un verbe à l'infinitif

27 Avril 2017 , Rédigé par Aide Scolaire

Pour savoir si le participe passé s'accorde ou non, il faut identifier le sujet du verbe à l'infinitif.
» A. Le sujet fait l'action indiquée par l'infinitif
Si le sujet fait l'action indiquée par l'infinitif, le participe passé s'accorde.
Exemple : Corinne, que j'ai observée coudre.
-> C'est Corinne qui réalise l'action de coudre.
-> On accorde donc le participe passé qui précède l'infinitif.

» B. Le sujet subit l'action indiquée par l'infinitif
Si le sujet subit l'action indiquée par l'infinitif, le participe passé ne s'accorde pas.
Exemple : La musique que j'ai entendu jouer.
-> La musique est jouée, mais elle ne "joue" pas.
-> La musique n'est pas le sujet du verbe jouer.
-> Pas d'accord du participe passé qui le précède.

Lire la suite

L'accord du participe passé employé avec l'auxiliaire avoir

27 Avril 2017 , Rédigé par Aide Scolaire

» A. Si le C.O.D. est placé après le participe passé
Le participe passé employé avec le verbe avoir ne s'accorde pas avec son C.O.D. lorsque ce C.O.D. est placé après le verbe.
Exemple : Les petits enfants ont cueilli des fleurs.
-> Le C.O.D. "des fleurs" est placé après le participe passé. -> Pas d'accord du participe passé.

» B. Si le C.O.D est placé avant le verbe
Le participe passé employé avec le verbe avoir s'accorde avec son C.O.D. seulement si le complément d'objet direct (C.O.D.) est placé devant le verbe.
Exemple : Les fleurs qu'ils ont cueillies étaient ravissantes.
-> Le C.O.D. "Les fleurs" est placé devant le participe passé. -> Accord du participe passé en genre et en nombre avec le C.O.D. (féminin pluriel).

Lire la suite

La guerre froide

18 Avril 2017 , Rédigé par Aide Scolaire

Vocabulaire à retenir:📍

___________________

🔗Bloc:
Pendant la Guerre froide, alliance d'États partageant la même idéologie et la même vision du monde.
🔗Construction européenne:

Association volontaire d’États européens, dans les domaines économique et politique, pour assurer le maintien de la paix en Europe et favoriser le progrès économique et social.
🔗Dissuasion nucléaire:

Stratégie qui s’appuie sur l’arme nucléaire pour décourager un ennemi de nuire.
🔗Doctrine:

Ensemble de principes qui guident une politique.
🔗Guerre froide:

Opposition idéologique, économique, culturelle et militaire opposant le bloc de l’Ouest mené par les États-Unis et le bloc de l’Est mené par l’URSS, de 1947 à 1991. Cette opposition n’a jamais donné lieu à un affrontement militaire direct entre les deux Grands.
🔗Monde bipolaire:

Monde dominé par deux superpuissances.

Lire la suite

La République et la citoyenneté

17 Avril 2017 , Rédigé par Aide Scolaire

Valeurs, principes et symboles de la République



PROBLEMATIQUE : Quels sont les fondements de la République ?







I. CE QU'IL FAUT SAVOIR



Notions et vocabulaire :







Citoyen : Personne qui a le droit de participer à la vie politique







Droits civiques et politiques : droits liés aux libertés fondamentales accordés à tous les citoyens par la loi





Démocratie : Régime politique dans lequel le peuple exerce le pouvoir. Les opinions peuvent s'y exprimer librement et les gouvernants sont désignés par le peuple lors d'élections libres







Laïcité : Neutralité de l'Etat vis-à-vis des religions.







Nation : Communauté humaine vivant sur un même territoire et affirmant sa volonté de vivre ensemble en respectant les mêmes lois .







République : Du latin res publica. « chose publique ». Régime politique dans lequel la souveraineté appartient au peuple, par opposition à la monarchie.







La République a été proclamée pour la première en septembre 1792, lors de la Révolution française (1789-1799). Les français vivent depuis 1958 dans la Ve République.











II. LES VALEURS DE LA REPUBLIQUE



La République a plusieurs valeurs, énoncée dans sa devise :







La liberté







L'égalité







La fraternité







III. LES PRINCIPES DE LA REPUBLIQUE



La République est :







Laïque : depuis la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905, la République est laïque. Ainsi, l'Etat est neutre vis-à-vis des religions, qui relèvent de la vie privée. Ces dernières ne perçoivent pas de subventions de l'Etat. Les populations françaises jouissent de la liberté de conscience. A l'école, les élèves ne doivent pas porter de signes religieux ostensibles, afin de respecter l'égalité des populations et d'éviter toute discrimination. Le respect de la laïcité est donc symbole d'égalité (toutes les confessions peuvent être pratiquées en France), de liberté (les français sont libres de leurs croyances) et de fraternité (elle permet aux personnes de confessions différentes de vivre ensemble sans heurts).







Démocratique : La république française est démocratique, ce qui signifie que tous les citoyens disposent du droit de voter pour élire leur candidat ou d'être éligible lors d'une élection. Les citoyens disposent de ce droit de façon égale ; par ailleurs le vote est secret. Ils élisent leurs représentants qui siègent au Parlement ou à la présidence : ils possèdent ainsi la souveraineté nationale.







Sociale : Les citoyens sont solidaires. Ils participent tous au paiement des impôts et de la sécurité sociale, qui permet à tous d'avoir une protection santé. Par ailleurs, la République assure l'instruction des enfants : ce droit existe depuis les lois Ferry de 1881 et 1882, qui ont rendu l'école gratuite, laïque et obligatoire.







Indivisible : Les français sont unis autour d'une langue commune, le français, utilisée dans tous les documents publics depuis 1794. Grâce au développement des journaux, des dictionnaires et à l'enseignement, le français a supplanté tous les dialectes locaux. L'existence d'une seule langue officielle permet à la France d'avoir une identité bien à elle, même si les langues régionales sont reconnues par l'Etat. Par ailleurs, la loi est la même pour tous et les citoyens disposent tous des mêmes droits.







IV. LES SYMBOLES DE LA REPUBLIQUE



La république française a 5 symboles, dont les 3 premiers sont inscrits dans l'article 2 de la Constitution de la Ve République (1958) :







Le drapeau tricolore, bleu-blanc-rouge. Il reprend les couleurs de la liberté utilisées pendant la Révolution française : le blanc représente la royauté, tandis que le bleu et le rouge rappellent les couleurs de Paris. Celui-ci est l'emblème de l'unité française et de l'amour de la patrie.







L'hymne national, la Marseillaise, depuis 1880. Il a été composé par Rouget de Lisle pour l'armée du Rhin qui s'apprêtait à se battre contre l'Autriche.







La devise : « liberté, égalité, fraternité » inscrite sur tous les bâtiments publics, comme les écoles, les mairies, ?







La fête nationale : le 14 juillet est la fête nationale depuis 1880. Elle commémore la prise de la Bastille en 1789 et la fête de la fédération qui a eu lieu le 14 juillet 1790, célébrant l'union des Français.







L'allégorie, la Marianne. Symbolisant la liberté, son buste est présent dans les mairies.

Lire la suite

La bataille des multimonstres

3 Avril 2017 , Rédigé par Aide Scolaire

Lire la suite

🍂Un mot par jour 🍂

1 Avril 2017 , Rédigé par Aide Scolaire

�Un mot par jour �
Lire la suite
1 2 > >>